Quand le confinement exacerbe nos émotions

Vous l’avez remarqué vous aussi, ce qui se passe en nous depuis l’apparition du coronavirus, et encore plus depuis qu’on est assigné à résidence ? J’appelle cela l’ascenseur émotionnel. Une succession d’émotions s’invitent à la maison et nous laissent peu de répit. Alternance de colère, de frustration, d’inquiétude. Et aussi d’étonnement, de rires, d’amusement face aux montages photos qui fleurissent sur les réseaux sociaux. Et puis d’attendrissement face aux attentions de nos proches, aux chaînes de solidarité qui se déploient, à la pollution qui diminue.

On est censé faire quoi de ces émotions en vrac et décuplées, qui s’alternent et font passer des larmes au rire ?

Et si on prenait déjà le temps de les accepter ?

C’est normal d’être dépassé par cette situation totalement inédite et anxiogène. C’est normal de s’inquiéter, d’être révolté, et la minute d’après d’être ému, de trouver que dans le moche il y a aussi du beau et de ne plus vraiment savoir sur quel pied danser.

Personne ne nous demande de réagir dans l’instant avec recul et objectivité. Tout ce qui s’exprime là, en nous, a sa place et sa raison d’être.

Alors peut-être que se donner un peu de temps pour laisser passer l’orage, pour laisser tout ça sortir comme ça vient, c’est déjà une première étape. Autorisons-nous à crier, à rire, à pleurer, à danser. Et ne nous excusons pas d’être des êtres émotionnels.

Et si nos émotions parlaient de nous ?

Imaginez si vous n’aviez eu aucune réaction face à cette situation : ni peur, ni inquiétude, ni stress, rien, nada. Qu’est-ce que vous penseriez de vous ? Qu’est-ce que ça raconterait de vous ? Et maintenant faites la gymnastique inverse : qu’est ce que ça dit de beau sur vous que vous ressentiez toutes ces émotions ?

Vous avez constaté qu’on ne vit pas tous le confinement et l’épidémie de la même façon. Au point que parfois on ne comprend pas la réaction des autres. Pourquoi certains sont extrêmement inquiets et se sont même confinés avant que ce ne soit obligatoire, quand d’autres continuent de sortir dans la rue et de se rassembler au risque d’être contaminés / de contaminer  ?

Nos réactions sont liées à nos histoires de vie, à nos fonctionnements internes. Au regard de nos histoires de vie, nous avons tous de bonnes raisons de réagir comme nous le faisons. Y compris ceux qui ont vidé les rayons de papier toilette… Vos propres réactions et comportements racontent des choses sur vous. Et vous seul pouvez en avoir une compréhension, à condition de vous connaitre suffisament.

Comment apprivoiser nos émotions ?

Il y a de nombreuses façons de sortir de l’ascenseur émotionnel, en voici quelques unes :
– Eviter les informations en boucle, déconnecter des réseaux sociaux.
– Pratiquer une activité ressourçante : yoga, musique, dessin, broderie, etc.
– Vous faire une petite séance d’EFT.
– Discuter avec une personne de confiance qui saura accueillir vos émotions .
– Mettre vos pensées par écrit, laisser sortir le flow.
– Organiser vos journées, vous inventer une journée idéale.
– Avancer sur un projet qui vous tient à cœur.
– Démarrer un nouvel apprentissage.
– Vous rendre utile pour les personnes qui en ont besoin.
– Vous faire accompagner par un.e professionnel.le
– …

La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe,
c’est d’apprendre à danser sous la pluie
. Senèque

 

Facebook Twitter Linkedin Mail