Retrouvez votre confiance

Vous manquez de confiance ? Vous vous sentez souvent nul(le) ? Vous avez du mal à faire entendre vos opinions ? Les autres vous semblent toujours mieux que vous ?

Et si vous vous regardez à travers les yeux de la personne qui vous aime le plus au monde, qu’est-ce que vous voyez ?

 

Prenez du recul

Vous avez sûrement déjà vu un enfant jouer à se mettre dans la peau d’un personnage. C’est fou comme c’est simple, à cet âge-là, d’incarner une autre personne, de devenir complètement l’autre et d’imiter sa façon de parler, de bouger, de réagir même, non ? C’est précisément ce jeu-là que je vous propose de tester. Imaginez, là maintenant, que pendant quelques instants vous êtes la personne, réelle ou imaginaire, qui vous aime le plus au monde. Mettez-vous complètement à sa place, avec ses gestes, ses ressentis, ses pensées même. Ça y est ,vous y êtes ?

Maintenant, fermez les yeux et imaginez que vous regardez la personne que vous étiez quelques minutes plus tôt. Prenez le temps d’observer, et de ressentir ce qu’il se passe en vous quand vous faites ça. Qu’est-ce qu’elle vous évoque ? Qu’y a-t-il de beau en elle/lui qui lui échappe ? Qu’avez-vous envie de lui dire qui lui permette de se sentir mieux ?

Offrez-vous de l’indulgence

Nous sommes parfois les meilleurs pour nous auto-critiquer avec des mots plutôt féroces : « Je suis vraiment trop stupide ! » « Je vais rater, c’est sûr » et bien d’autres expressions beaucoup plus acides et souvent vulgaires…

En jouant le jeu du paragraphe précédent, vous avez fait un premier pas pour aller à votre propre rencontre. Et pour aller plus loin, si on inversait la fameuse citation de Confucius pour en faire une nouvelle devise : Ne te fais pas à toi-même ce que tu ne ferais pas aux autres. Prêt à tenter l’expérience pour ressentir tout ce que ça change ?

Choisissez le positif

Les mots qu’on utilise ont un réel impact sur la façon dont nous vivons les choses. Une personne dépressive ne vous parlera sans doute pas tous les jours de la beauté d’un paysage ou des bons moments qu’elle a vécu. Elle sera davantage focalisée sur les difficultés qu’elle rencontre, avec un discours plus ou moins fataliste.

Envisager l’échec comme une opportunité d’apprendre, comme une étape normale vers l’objectif, c’est autrement plus motivant que le considérer comme une fin en soi, non ? Imaginez un enfant qui apprend à marcher : s’il s’arrêtait, dépit, dès la première chute, que lui diriez-vous ? En étant plus attentif aux mots qu’on utilise, en choisissant de donner plus de place au positif, vous vous créez une réalité différente.

Si vous avez des questions sur le sujet, si vous souhaitez être accompagné dans cette démarche de reprendre confiance en vous, vous pouvez me contacter.

Pour aller plus loin

Comment se déroule une séance d’hypnose ?
Questions fréquentes sur l’hypnose

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail