La colère, une force insoupçonnée

Et si vous sortiez de l’engrenage infernal ?

Vous connaissez le principe de la carte de fidélité ? Appliquons-le à la colère : à chaque fois que quelque chose vous agace, vous prenez sur vous et vous tamponnez une case. Certains jours, dès que le réveil sonne, deux cases sont déjà remplies tant la nuit ou les jours précédents ont été pénibles. Prendre sur vous, ça demande beaucoup d’énergie, de volonté, et de patience. Sauf que le self-control n’est pas inépuisable. Alors forcément, une fois que la carte est complète, le cadeau bonus c’est 10% sur l’explosion finale. Avec tous les dommages collatéraux que ça suppose. Et en général c’est l’entourage proche qui en fait les frais, n’est-ce pas ?

Une émotion souvent mal considérée

Aujourd’hui la colère est très mal acceptée, comme si elle allait inévitablement se transformer en violence. Et pourtant cette émotion raconte surtout de jolies choses sur vous. Elle dit qu’il est en train de se passer quelque chose qui compte pour vous, exactement comme l’euphorie.

Vous est-il déjà arrivé de vous énerver contre une personne proche qui a pris un gros risque, comme avec un enfant qui traverse la rue sans regarder ? C’est que cette personne est importante pour vous et vous avez sans doute eu peur pour elle. C’est parce que vous l’aimez que vous vous retrouvez en train de la réprimander. Et peut-être aussi parce qu’on est plus habitué à crier qu’à dire notre peur et notre amour.

La colère sert à quelque chose

Avez-vous remarqué que lorsque la colère monte, il y a une espèce de force physique qui vient avec elle, et comme dans un jeu vidéo, votre jauge d’énergie se remplit instantanément ? C’est une montée d’adrénaline qui nous permet de passer à l’action. Comme dans les films, ça se matérialise parfois par des coups de poings dans les murs. Mais c’est surtout une excellente ressource pour sortir des situations qui ne vous conviennent pas. C’est la colère qui a permis à Nelson Mandela de se battre pour vaincre l’apartheid. C’est la même colère qui vous pousse à trouver des solutions pour sortir d’une impasse.

De quelle situation inconfortable vient votre colère ?

Transformez l’adversaire en allié

Une fois que vous avez donné du sens à cette émotion, il devient tout de suite plus simple d’en faire quelque chose d’utile. Jusque là, la colère était peut-être une ennemie contre laquelle vous luttiez chaque jour. Elle faisait partie de vous, si bien qu’en vous battant contre elle, vous étiez sûr de gagner, mais également de perdre à chaque fois. En lui donnant une autre fonction, une sorte de signal d’alarme que quelque chose d’important se joue et pour lequel vous pouvez réagir, à quel point votre vie va changer ?

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter pour que je puisse répondre à vos questions.

Pour aller plus loin:

Comment se déroule une séance d’hypnose ?
Questions fréquentes sur l’hypnose

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail